Pour lutter contre le cancer, les scientifiques de l'Inserm, de l'Université Paul Sabatier à Toulouse ont travaillé depuis 4 ans sur une nouvelle thérapie pour détruire les cellules cancéreuses. Pour ce faire, la solution serait d'entrer à l'intérieur des cellules cancéreuses via des nanoparticules magnétiques. C'est à travers les aimants que les scientifiques reconnaissent quand et où les particules sont activées. Ce nouveau procédé permet aussi de limiter les risques de résistance constatés lors des chimiothérapies classiques.

Les nanoparticules d'oxyde de fer sont injectées par voie intraveineuse dans les cellules malignes. En pénétrant à l'intérieur de la tumeur, les nanoparticules toxiques s'accumulent seulement dans les cellules cancéreuses et entraînent directement leur mort. Notez que les nanoparticules magnétiques sont favorables aux champs cancéreux, car ils contiennent du fer. Les tumeurs concernées sont les tumeurs endocrines telles que le carcinome de la thyroïde, le cancer endocrine du pancréas, le cancer du poumon et certains cancers gastriques.

A ce jour, la thérapie est efficace, mais ne permet de tuer que 30% des cellules tumorales. Les recherches continueront afin d'obtenir un taux plus important et tendre vers une efficacité à 100%. Des tests seront réalisés sur les animaux de laboratoire très prochainement. Même si la thérapie n'est pas encore disponible, c'est un réel espoir pour les personnes atteintes de cancer.