Une étude menée dans les laboratoires du CHRU de Lille a permis de découvrir un nouveau traitement expérimental pour lutter contre la maladie de Parkinson. Les résultats de ce premier essai clinique sont très prometteurs.

Un médicament chargé de lutter contre l'excès de fer dans l'organisme montre des effets bénéfiques sur les symptômes de la maladie de Parkinson. La mort des neurones dans ce type de maladie neurodégénérative s'explique en partie par un trop plein de fer dans le cerveau.

Dans un premier temps, des chercheurs de l'université Lille 2 ont sélectionné la bonne molécule capable de lutter contre cet excès. Dans un deuxième temps, les neurologues du CHU l'ont testé auprès de leurs patients.

Le Professeur Luc Defebrves est chef du service de neurologie du CHRU de Lille, là où le traitement a été proposé pour la première fois à des personnes atteintes de la maladie de Parkinson. Il explique que l'on sait depuis plusieurs années que le fer joue un rôle dans la dégénérescence des cellules entraînant la maladie de Parkinson. On peut maintenant quantifier ce fer sur des IRM de patients parkinsoniens.

Les tests ont été effectués sur 40 patients. La moitié a reçu un placebo et l'autre le traitement. Au bout de six mois, tous les patients ont reçu le traitement. Les patients étaient au début de la maladie et il a été démontré que les patients ayant reçu ce traitement avait eu un effet bénéfique.