Il s’appelle le 3Dvarius, il s’agit du premier violon électrique réalisé grâce à une imprimante 3D. Présenté récemment à Béziers, l’instrument est né de l’imagination de Laurent Bernadec, violoniste professionnel et ingénieur toulousain.

Trois ans de recherches ont été nécessaires à cet ancien élève de l’Insa pour parvenir à ses fins. Il y a d’abord eu des essais en aluminium, un matériau qui s’est révélé trop compliqué à usiner. Le plexiglas, utilisé ensuite, a dû être abandonné car les parties collées ont fragilisé le son, et l’instrument obtenu était trop lourd : un kilogramme au lieu des 450 grammes habituels.

Né grâce à une imprimante 3D, le 3Dvarius, pour Stradivarius, est finalement en résine transparente. Pour son concepteur, sa prise en main est « incomparable », son « poids idéal ». Et avec des coussinets, une décoration personnalisée, chaque modèle est unique. Quant au son, Laurent Bernadec le dit « idéal ».